Contrôle par flux de fuite

Mode de fonctionnement du contrôle par flux de fuite de champ alternatif

Contrôle par flux de fuite AC

Dans le contrôle par flux de fuite de champ alternatif (en anglais alternating field, ou AC), deux culasses de magnétisation encerclantes traversées par un courant alternatif magnétisent le matériau à contrôler sans contact, dans le sens transversal. Le flux magnétique se concentre à la surface du matériau et il est assez sensible pour détecter des défauts de surface de l'ordre du µm à partir d'une profondeur d'environ 100 µm. La distance entre la culasse et le matériau contrôlé est de quelques millimètres. Des patins de contrôle dotés de sondes protégées se trouvent entre les bras de la culasse, et parcourent la surface, en contact avec celle-ci.
La sonde ponctuelle n'explore qu'une très petite partie de la surface totale à la fois. Ainsi, même un très petit défaut du matériau produit une perturbation importante, proportionnellement. Si le matériau ne présente aucun défaut, le flux magnétique crée un circuit fermé dans ce matériau.
Le flux de fuite à proprement parler se produit au niveau des défauts exposés. Plus la fréquence de la culasse est élevée, plus le courant de magnétisation passe près de la surface (effet pelliculaire). En présence d'un défaut dans le matériau, le flux magnétique émerge à la surface, au-dessus du défaut. C'est le flux de fuite, qui peut s'afficher sous forme de signal sur l'interface utilisateur.

 

 

Mode de fonctionnement du contrôle par flux de fuite de champ constant

Contrôle par flux de fuite DC

Le contrôle par flux de fuite de champ constant (en anglais constant field, ou DC) magnétise toute la section transversale du matériau. Cela permet de détecter des défauts à la surface interne et externe des tubes. La détection des défauts internes diminue à mesure que l'épaisseur des parois augmente.

Le flux magnétique est généré de façon circulaire à l'aide de deux culasses rotatives pour détecter les défauts longitudinaux (voir l'illustration à gauche). Des capteurs de champ magnétique rotatifs détectent le flux de fuite au niveau des défauts.

Pour la détection des défauts transversaux, le flux magnétique est généré par deux bobines encerclantes stationnaires positionnées dans le sens longitudinal (voir l'illustration à droite). Plusieurs capteurs de champ magnétique stationnaires positionnés sur la circonférence détectent le flux de fuite au niveau des défauts.